William Goodridge Roberts

Renommé pour ses paysages et ses natures mortes, Goodridge Roberts, qui connaît un grand succès de son vivant, demeure à ce jour un peintre incontournable du début du modernisme au Canada. Fils de Theodore Goodridge Roberts et neveu de Charles G. D. Roberts (deux auteurs prolifiques), il naît à la Barbade et reçoit sa formation à l’École des beaux-arts de Montréal et à l’Art Students League de New York. Il vit successivement à Ottawa, à Kingston et à Montréal et participe à la fondation de plusieurs associations d’artistes et écoles d’art.  Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a servi en tant qu'artiste de guerre officiel. Après cette affectation en Angleterre, il reçoit une bourse qui lui permet d'étudier en Europe. Peignant et dessinant en France et en Italie, Roberts a pu absorber l'influence des maîtres de la Renaissance et du post-impressionnisme qu'il avait d'abord découverts pendant ses années à l'Art Students League de New York. En 1952, il a l’honneur d’être un des quatre artistes choisis pour représenter le Canada à la Biennale de Venise. En 1959, il est le premier artiste en résidence à l’Université du Nouveau-Brunswick. Roberts reçoit un doctorat honorifique de l’Université du Nouveau-Brunswick en 1960 et son œuvre fait l’objet d’une exposition rétrospective itinérante organisée par la Galerie nationale du Canada (aujourd’hui le Musée des beaux-arts du Canada) en 1969-1970.