Gregory Richard Curnoe

Gregory Richard Curnoe est la figure de proue du mouvement régionaliste de London, en Ontario, qui a pris naissance à la fin des années 1950 en opposition à ce qui était perçu comme les diktats des grands centres artistiques. En 1957, il s’installe à Toronto et s’inscrit à l’École d’art et de design de l’Ontario, à laquelle il reproche le formalisme des enseignants. Ayant échoué sa dernière année d’études, il rentre à London contrit, mais pas moins déterminé à se consacrer à l’art à plein temps. Curnoe est très actif dans son milieu. Il introduit à London le concept des centres d'artistes autogérés en participant à l’établissement des galeries Region (1962), 20/20 (1966) et Forest City (1973). En 1968, il appuie la fondation du Front des artistes canadiens, organisation vouée à la défense des droits des artistes. Son œuvre aux accents pop est également influencée par le dadaïsme et la prédilection de l’artiste pour la bande dessinée et la collecte d’objets divers. Profondément patriote et farouchement hostile à l’impérialisme états-unien, il voit certains de ses travaux censurés, par exemple la murale Homage to the R 34 (1967-1968), commandée par le ministère des Transports du Canada pour embellir l’aéroport de Dorval. Néanmoins, il représente le Canada à la 37e Biennale de Venise en 1976. Curnoe trouve la mort dans une collision alors qu’il roulait sur son vélo Mariposa favori avec son club de cyclisme, les London Centennial Wheelers, en 1992.