Jack Leonard Shadbolt

Jack Leonard Shadbolt émigre d’Angleterre et s’établit en Colombie-Britannique, au Canada, en 1912. Le peintre suit des cours à la Victoria Normal School (1928), puis à la Vancouver School of Decorative and Applied Arts (1931), où, après avoir reçu l’enseignement de Frederick Horsman Varley du Groupe des Sept, il devient très tôt professeur d’art. Il rencontre Emily Carr en 1930 et sera fortement influencé par son usage de l’iconographie autochtone. Au cours des années 1930, il s’imprègne de l’esthétique du réalisme social lors de séjours à New York et à Londres, à la suite de quoi il part à Paris étudier auprès d’André Lhote, qui l’initie au cubisme. Au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, le travail de Shadbolt, qui a été témoin de ses ravages, s’assombrit et prend des accents surréalistes. L’artiste représente le Canada à la Biennal de São Paulo en 1953 et à la Biennale de Venise en 1956. Son œuvre éclectique et en constante métamorphose fait l’objet de plus de 70 expositions individuelles. Le peintre est nommé officier de l’Ordre du Canada en 1972 et fonde le Vancouver Institute for Visual Arts avec son épouse, Doris Shadbolt, en 1988. Shadbolt meurt à Vancouver en 1998.