Jean Goguen

Le peintre, dessinateur et coloriste industriel Jean Goguen naît à Montréal en 1927. Il fait ses études à l’École des beaux-arts de Montréal de 1945 à 1950 et signe le Manifeste des Plasticiens en 1955. « Cette approbation tacite plus qu’officielle, dit-il, doit être comprise comme l’aboutissement de mon propre cheminement, la forme, la couleur et la matière ayant été les principaux éléments qui, pour moi, ont toujours constitué la base même du discours plastique. » Après une période post-automatiste marquée par une série d’œuvres gestuelles sur papier à l’encre noire et blanche, Goguen se tourne vers l’abstraction géométrique de 1957 à 1959. En 1959, il participe à la mythique exposition Art abstrait aux côtés de Guido Molinari et de Claude Tousignant. S’ouvre ensuite, dans les années 1960, une période art optique qui table sur ces premiers travaux tout en en repoussant les limites. L’équilibre entre la forme et la matière, de même que la dynamique de la couleur, se trouve au cœur des préoccupations plastiques de l’artiste. C’est toutefois en tant qu’enseignant qu’il poursuit les recherches théoriques et esthétiques amorcées dans sa pratique artistique, puisqu’il devient professeur d’art à l’Université Sir George Williams (aujourd’hui l’Université Concordia). L’œuvre de Goguen a fait l’objet de nombreuses expositions notables, dont Geometric Abstraction in Canada (Camino Gallery, New York, 1962), Seven Montreal Artists (Hayden Gallery [Massachusetts Institute of Technology], Boston, 1968), et Jean Goguen : Mutations abstraites, œuvres sur papier, 1951-1959 (Maison de la culture Frontenac, Montréal, 1991).