Marcella Maltais

Marcella Maltais naît à Chicoutimi (Québec) en 1933. À partir de 1949, elle étudie auprès de Jean Paul Lemieux et de Jean-Philippe Dallaire à l’École des beaux-arts de Québec. En 1955, elle présente une première exposition individuelle au Palais Montcalm, à Québec, et obtient le premier prix de peinture à l’Exposition provinciale. En 1957, à l’âge de 24 ans, l’artiste se retrouve au Musée des beaux-arts de Montréal le temps d’une exposition. L’année suivante, après un début de carrière prometteur, Maltais quitte le Québec pour la France, où elle poursuivra une décennie durant ses recherches en abstraction tout en multipliant les voyages en Europe. Elle partage dès lors son temps entre ses ateliers de Paris, d’Hydra (Grèce), de Saint-Isidore et de Québec. En 1959, Maltais reçoit le premier prix au Salon de la jeune peinture, à Montréal. La carrière de l’artiste se divise en deux périodes distinctes : la première est imprégnée du courant post-automatiste et la seconde, marquée par un virage esthétique radical vers la figuration. Le Musée d’art contemporain de Montréal compte une quinzaine de tableaux de cette peintre dans sa collection, ce qui montre l’importance de son œuvre dans l’histoire des arts visuels d’ici. Marcella Maltais est décédée à Sainte-Anne-de-Beaupré il y a quelques années, des suites d’une longue maladie; elle avait 84 ans.